17 juil. 2012

Vapur

« Lorsque je prends le vapur à Istanbul, raconte le prix Nobel de littérature 2006 Orhan Pamuk, j’ai l’impression de mieux percevoir mon positionnement dans la ville et celui de mon existence par rapport à celle des autres. Ces déplacements me rappellent combien la perception de l’espace où je vis est conditionnée par les rives du Bosphore, de la Corne d’Or, et de la mer de Marmara, qui donnent à la ville sa forme et son atmosphère… »

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Magnifique ! on dirait du Hugo Pratt.
Thomas B.

Fibula a dit…

Les couleurs sont très belles!

Anonyme a dit…

Cela me donne envie de goûter à l'atmosphère d'Istanbul.
Disciple du yoga de plage

Pierzo a dit…

Bah oui et je crois que tu ne perds rien pour attendre ! ;0)

Pierzo a dit…

Bah oui et je crois que tu ne perds rien pour attendre ! ;0)

Anonyme a dit…

Oui c'est magnifique!! Il y a un parfum d'estampe japonaise qui flotte sur la Méditerranée...
Joséphine B.

Archives du blog

Contact

A l'écoute : Manickam Yogeswaran The Long Road to Thaïland