14 janv. 2006

La fille du juge s'appelle Clémence"Je suis la fille du juge Boulouque, du terrorisme, des années 80, des attentats parisiens. Et je suis orpheline de tout cela. Personne ne se souvient de mon père et la vague d'attentats des années 80 à Paris se confond avec celles qui ont suivi. C'est après tout le destin des vagues de se retirer. C'était aussi le sien. J'avais 13 ans lorsque mon père a tiré, le 13 décembre 1990. Tiré sur lui, cette nuit-là. Et sur nos vies." Extrait de "Mort d'un silence" de Clémence Boulouque.
Voilà, cette tentative de portrait, croqué hier après avoir vu le très émouvant documentaire de William Karel. (En fait sa main est carrément trop grosse donc c'est râté... dommage) Bon week-end à tous.

J'ai vraiment une grosse crève. Passez moi des vitamines! + C'était mon 100ème post!

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Trop grosse main, trop grosse main, c'est pas le visage qui est trop petit !

Tiffany a dit…

J'ai essayé d'envoyer des vitamines par mon ordi, mais je viens de remarquer que ni le lecteur DVD, ni le port USB, ni le lecteur de disquettes, ni même Internet ne sont prévus pour ce genre d'urgence... Comme quoi la technologie n'a pas encore réponse à tout...(En Inde, tu aurais appelé la pharmacie qui t'aurais tout amené à domicile en cinq minutes, le Tiers Monde a du bon!!!)

Thomas a dit…

100 posts ! bravo !

Monierza a dit…

Un truc génial pour pas choper la crève, c'est la gelée royale !!!

Archives du blog

Contact

A l'écoute : Manickam Yogeswaran The Long Road to Thaïland